Et depuis 1995 que s'y passe-t-il? En 1995, en pleine "fracture sociale", la cité HLM Brillat- Fontaine à Mulard est alors officiellement déclarée zone sensible et bénéficie ainsi d'un Contrat de Ville. Il s'agit d'une convention passée entre la ville et l'Etat pour agir ensemble pour le bien des habitants. Malgré des débuts difficiles, des réunions sont organisées tous les deux mois à l'école Küss alors sous la direction de Jacques Trief. La première grande action développée fut la réhabilitation de la cité. Pendant deux ans, le Préfet Cadiot et Brigitte Mariani adjointe du Maire supervisent le travail consciencieux des associations et institutions. En juin 1997, Jacques Trief leur propose une action fédératrice: l'organisation d'une grande fête afin que s’écrive leur histoire commune. Il est missionné pour l'élaboration de cet évènement et reçoit un budget. Il lui faut donc créer une structure légale pour recevoir les subventions promises par la Ville et l'Etat. C'est ainsi que naît l'Association Rungis Brillat Peupliers sous l'égide de Jacques Trief, de Madame Lepetit et de Madame Kubler. Son objet est rédigé ainsi: "Fédérer tous les groupements, institutions et associations du XIIIème arrondissement de Paris en suscitant, développant et promouvant le civisme républicain entre les habitants des quartiers Rungis, Brillat et Peupliers." Le 17 mai 1998, la première Fête des Associations a lieu rue Küss avec la participation d’une quinzaine d’associations de Rungis, Brillat, Peupliers, et Kellermann. Et c'est parti!

C'est surtout parti pour une transformation de notre quartier qui en passant par l'extension des horaires de bus, la création de la TRAVERSE, le stationnement payant de la rue de la fontaine à mulard, le tramway et le combat pour rétablir la station manquante à la poterne des peupliers, verra sa capacité de se faire entendre ou pas au cours de l'avancement des travaux de la ZAC de la gare de Rungis. Cet ensemble de 3 hectares sera sa bulle d'oxygène ou son étouffoir! Si ces 3 ha se construisent en oubliant Rungis, Brillat, Peupliers, Mouchez, Loëb, Kellermann on sera passé à côté d'une chance inespérée. Pour Mieux Vivre Ensemble nous avons nécessairement besoin que le passage de Tolbiac à Kellermann se réalise à travers la ZAC et toutes les associations de nos quartiers, d'accord sur ce point, participent très activement aux réunions de pilotage organisées par la SEMAPA, qui les informent tous les trimestres de l'avancement des travaux. Jacques Trief a pu s'exprimer sur ce sujet en insistant sur ce lieu de convergences et du MIEUX VIVRE ENSEMBLE.